Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça bouge au conseil de développement

20 Octobre 2014 , Rédigé par I. NAROLLES FLG Publié dans #CDTSV, #ASSEMBLEE PLENIERE, #REVUE DE PRESSE

Ouest-France : Fontenay-le-Comte - 15 Octobre 2014Claudette Boutet reprend les commandes du conseil de développement du Sud-Vendée, jusqu'ici mené par Jacques Métais.

Jeudi dernier, les membres du conseil de développement ont élu le nouveau président. L'occasion de définir de nouveaux objectifs.

« À côté de la démocratie représentative, je crois en la démocratie participative depuis toujours. » Par ces mots, Claudette Boutet a repris le flambeau du conseil de développement.

Elle connaît bien le fonctionnement de cette interface entre la société civile et les élus puisqu'elle était, depuis 2010, à la tête du syndicat mixte pour les contrats régionaux du Sud-Vendée. Ce syndicat porte le conseil de développement.

Jacques Métais a donc laissé la main, retraçant le chemin parcouru. « Au début de la mise en place de ce conseil, nous ne savions pas trop où nous allions », a-t-il reconnu. « Puis, on a trouvé peu à peu notre place. Mais il y a encore du chemin à faire », a t-il témoigné. Un clin d'oeil aux élus, dont peu ont le réflexe de consulter cette instance de réflexion avant de prendre des décisions.

Et pourtant, celle-ci se creuse les méninges sur des sujets prédominants du territoire. La problématique de santé, de déplacements, d'aménagements du territoire. Ce dernier, avec la nécessaire mise en place du Scot (schéma de cohérence territoriale) d'ici 2017, fait d'ailleurs l'objet d'une nouvelle commission « politiques territoriales » au sein du conseil de développement. Jean-Noël Naud en sera président.

Les autres commissions ont également renouvelé leurs représentants. Joseph Morandeau pour les « solidarités humaines », Jacques Bonnin pour l'« économie et l'emploi » et enfin Marc Blanchard pour l'« environnement et les énergies ».

Si le conseil de développement est ouvert à tous, il reste très peu fréquenté par les jeunes. La nouvelle présidente, ancienne conseillère régionale, en a fait son cheval de bataille : « Ce lieu doit être représentatif de la société. J'essaierai de l'ouvrir davantage aux femmes, aux jeunes et aux seniors actifs. »

Partager cet article

Commenter cet article