Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La « révolution du territoire » en ordre de marche

29 Janvier 2015 , Rédigé par I. NAROLLES Publié dans #SMCRSV - SMCTUSV, #SCOT, #FONDS EUROPEENS, #REVUE DE PRESSE

Ouest-France – Fontenay le Comte - 15 janvier 2015

Changement de nom, Scot à mettre en place, programme européen à décrocher, l’« ex » Syndicat mixte pour les contrats régionaux du Sud-Vendée aura, demain, un poids considérable sur le territoire. Explications.

Mardi, les représentants des communautés de communes ont présenté les nouvelles compétences de l'ex Syndicat mixte pour les contrats régionaux du Sud-Vendée. Ici, de gauche à droite, Anne-Marie Coulon, Michel Tapon, Daniel David, Valentin Josse et Stéphane Guillon.  

 

Peau neuve

« Syndicat mixte pour les contrats régionaux du Sud-Vendée. » L’étendue du nom peut rebuter, détourner l’œil de certains. La nouvelle appellation devrait donner un coup de peps à la structure. Elle s’appellera désormais Fontenay Sud-Vendée développement. Court, net, concis.

Ses missions, parfois mal connues, ne sont pas des moindres. Le syndicat, qui regroupe cinq communautés de communes depuis 2006 (Fontenay-le-Comte, L’Hermenault, Vendée-Sèvre-Autise, La Châtaigneraie et Sainte-Hermine), donne aux élus le pouvoir d’agir sur le territoire pour répondre aux besoins de la population.

Son action « historique »

Jusqu’ici, le syndicat se démarquait pour sa gestion du contrat régional avec, en ligne de mire, la réalisation de vingt-quatre projets entre 2013 et 2016. Le pas a été embrayé et certaines opérations se sont concrétisées, comme le développement en cours du très haut débit par exemple.

Le Scot pour bientôt

Le territoire de référence de Fontenay Sud-Vendée développement sera, à la veille de l’an 2017, le Scot (Schéma de cohérence territoriale). Sur ce point, la « scission administrative » du Sud-Vendée en deux Scot moyens est actée, « sans hermétisme » mais simplement par « logique de bassins de vie », annonce Valentin Josse, nouveau président du syndicat. L’étude, dernière étape avant la concrétisation, devrait être lancée avant l’été.

L’un des Scot réunit les Pays autour de Luçon (Pays né de la mer, Isles du Marais poitevin, Sainte-Hermine et Mareuillais), appelé Luçon Atlantique. L’autre regroupe ceux Pays autour de Fontenay (Pays de Fontenay-le-Comte, de Vendée-Sèvre-Autise, de L’Hermenault et de La Châtaigneraie).

C’est ce dernier que le syndicat prendra en main. Sans écarter l’idée d’un inter-Scot puisque « les problématiques économiques ne s’arrêteront pas à la frontière », précise Valentin Josse. Il laisse simplement les territoires gagner en « vitalité » pour ensuite, « très probablement, les rassembler ».

Sainte-Hermine sortira

Quid de Sainte-Hermine, qui part dans l’autre Scot ? Elle reste dans le « clan » jusqu’en 2016, signataire avec les autres communautés de communes des contrats régionaux. Lorsque ceux-ci arriveront à terme, elle rejoindra totalement le syndicat de Luçon.

C’est donc un départ en douceur puisqu’une seule compétence (contrats régionaux) la lie désormais aux autres.

Programme Leader : 1,345 million d’euros à la clé

Notre zone rurale peut concourir au programme Leader. Il apporte un coup de main aux territoires ayant une stratégie de développement. Fontenay Sud-Vendée développement compte bien saisir sa chance et a déposé sa candidature en novembre dernier.

Douze axes phares ressortent comme l’animation de la maison de l’économie, la promotion des circuits courts alimentaires, des projets de santé, de mobilité, d’animation, etc. Des actions dites de « coopération » permettront d’allier nos forces avec des Scot voisins.

Le programme ressemble à un « pêle-mêle » pour le moment. Vaste, avec de nombreuses clés d’entrées. Une fois la candidature retenue, les appels d’offres permettront d’entrer dans le vif du sujet. Toutes les âmes (associatives, professionnelles, individuelles, publiques) pourront se manifester.

À la clé, l’enveloppe d’1,345 millions d’euros fait rêver. « Elle est à la fois élevée et à la fois faible », commente le président du syndicat. Peu importe. La vocation du fonds, c’est de créer l’étincelle, l’impulsion.

« C’est essentiel à la révolution des territoires » , argumente Daniel David, délégué de l’intercommunalité Vendée-Sèvre-Autise, qui ne veut « pas louper le train du développement ».

Mathilde LECLERC.

Partager cet article

Commenter cet article