Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Conseil de Développement du Territoire défend l'accés à la santé

12 Juillet 2011 , Rédigé par I. NAROLLES FOLIARD LE GAL Publié dans #SANTE, #REVUE DE PRESSE

Santé et dépendance, les enjeux du Sud-Vendée - Fontenay-le-Comte

Ouest-France : mardi 12 juillet 2011 

Jacques Métais, président du Conseil de développement du territoire, souhaite développer les projets à l'échelle du Sud-Vendée

JMLe Conseil de développement du territoire prépare le prochain contrat régional, liant les communautés de communes au conseil régional. Jacques Métais, son président, fait le point.

    

Entretien

Quel est le rôle du Conseil de développement du territoire en Sud-Vendée ?

Le Conseil de développement du territoire (CDT) est un outil de démocratie participative. Nous avons un rôle de consultation pour les projets soutenus par le Conseil régional dans le cadre du contrat territorial unique, qui deviendra bientôt le contrat régional. Nous travaillons sur les cinq communautés de communes du Sud-Vendée : Pays de La Châtaigneraie, de Fontenay-le-Comte, de L'Hermenault, de Sainte-Hermine et Vendée-Sèvre-Autise. Aujourd'hui, nous réfléchissons aux projets qui pourraient être repris lors du prochain Contrat régional, d'ici un à deux ans.

 

Quelles sont les principales préoccupations sur le territoire ?

Nous travaillons surtout sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Parmi eux, la santé est une préoccupation majeure. Nous souhaitons préserver l'offre de soin sur le territoire. Pour cela, il nous faut renforcer son attractivité et attirer de jeunes médecins. Sans eux, impossible d'assurer la pérennité des services. Or, cette nouvelle génération ne souhaite pas travailler dans les mêmes conditions que ses prédécesseurs. Le CDT réfléchit donc à des solutions pour les généralistes et les spécialistes.

 

Autre domaine de réflexion, l'hébergement d'urgence...

Oui, il y a un manque cruel de lieux d'accueil d'urgence pour les personnes dépendantes, âgées ou handicapées, qui restent à domicile grâce à leurs proches. Lorsqu'une personne dépendante est mise en situation de détresse par un empêchement soudain de son aidant, il y a très peu de solutions, surtout si cela arrive le soir ou pendant le week-end.

 

Que peut faire le Conseil du développement face à ces problématiques ?

Nous faisons d'abord un travail d'audit et d'enquête. Ensuite, nous pouvons être force de propositions. Pour l'hébergement d'urgence, par exemple, nous pensons qu'une solution peut être envisagée avec les maisons de retraites. De manière générale, nous essayons d'orienter les élus vers une réflexion plus globale, à l'échelle du territoire, ce qui n'est pas toujours évident.

 

Pourquoi ?

La principale difficulté c'est l'esprit de clocher, encore trop fort chez les élus et leurs administrés. En général, les gens connaissent mal l'intercommunalité. Ils ne se sentent pas suffisamment concernés. C'est pourtant à cette échelle que les décisions les plus importantes se prennent. Le CDT permet aux citoyens de prendre la parole et participer aux prises de décisions. Tous sont donc invités à nous rejoindre pour réfléchir à l'avenir du Sud-Vendée.

 

Contacts : 09 63 63 37 41

   

Recueilli par

Céline LANDREAU.

Partager cet article

Commenter cet article